Boycotter
Ecologie

Boycotter : nous avons le pouvoir

Boycotter, def: Appliquer le boycott. Refuser.

Nous nous sommes longtemps dévalorisés, nous nous sommes laissés lobotomiser par les industriels qui ont fait ressortir en nous notre soif de consommation toujours moins cher. Ils nous ont fait ingurgité les pires saloperies, tentent de nous faire tomber dans la dépendance grâce à leurs additifs à tout va.

Mais que nenni. Nous avons le pouvoir. De les boycotter.

On y pense pas assez souvent, mais l’acte d’achat est l’un des gestes les plus importants de notre journée. C’est comme voter, voter pour une multinationale ou le fermier du coin, pour ou contre la faim dans le monde, etc …

Boycotter une entreprise, une marque, c’est donc lui exprimer clairement notre non-consentement, en appuyant là où ça fait mal : le pognon. Et ouais, le nerf de la guerre quoi.

Chez Emo Ergo Sum, comme nous en parlions dans notre premier article sur le fait d’être un consommacteur, nous considérons qu’il est primordial de nous remettre AU CENTRE de nos choix, de nous responsabiliser afin d’arrêter d’être un con(sommateur) passif. Boycotter une entreprise, c’est lui demander ouvertement de changer ses pratiques, d’arrêter de nous faire bouffer de la merde, d’arrêter de détruire les océans, d’arrêter de saccager nos forêts avec de l’huile de palme.

Mais boycotter peut avoir un goût de solitude, c’est pourquoi je vous propose de vous inscrire aujourd’hui sur le site de I-boycott et de rejoindre parmi les dizaines de campagnes en cours. Certains diront que boycotter ne sert à rien, je ne suis pas d’accord, et le site en est un bon exemple.

Grâce à la campagne menée sur I-boycott contre les filets de pêche de Petit Navire, la marque a décidé de faire un pas en avant et se sont fixés des objectifs pour 2020 (oui, oui l’année prochaine). Greenpeace se porte garant de la bonne tenue de ses objectifs et a un rôle de “tuteur” de l’entreprise sur le côté durabilité et environnement.

D’autres campagnes méritent notre attention sur I-boycott :

  • LU qui utilise de l’huile de palme
  • Nestlé qui participe à la faim dans le monde
  • Coca-cola qui pille l’eau et pollue au plastique

Par un geste simple, on peut participer à une campagne, s’engage à ne plus acheter leurs produits, et relayer l’information sur nos propres réseaux sociaux.

Alors, prêts à boycotter avec Emo Ergo Sum ?

Bienvenue 1
Bonjour et Bienvenue ! Je m appelle Bettina, j ai 27 ans. J opère une grande transition dans ma vie et ma maison depuis un an, je te partage donc mes trouvailles et conseils sur ce blog !